Comment savoir si on fait de l’apnée du sommeil ?

0 commentaires

Souvent, les symptômes qui indiquent une apnée du sommeil sont : ronflements, sommeil agité, troubles de la respiration nocturne, somnolence dans la journée, fatigue, etc...

Pour confirmer le diagnostic, un enregistrement du sommeil est effectué. Ce dernier donne une précision sur le degré de sévérité du syndrome d'apnée du sommeil. Cet article va vous révéler toutes les facettes de ce syndrome.

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

C'est un trouble respiratoire du sommeil caractérisé par des pauses de la respiration allant de 10 à 30 secondes, voire même plus, et pouvant se répéter plus de 10 fois par heure. Ces apnées entraînent des micro-réveils qui impactent fortement sur la qualité de votre sommeil et de votre vie. Personne n'en est épargné. Même les enfants peuvent en être victimes, mais certaines personnes sont plus à risque que d'autres, notamment les hommes en surpoids.
Il existe trois types d'apnée du sommeil, en fonction du mécanisme en cause :

  • le syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS),
  • le syndrome d'apnée centrale du sommeil (ou apnée centrale du sommeil)
  • le syndrome d'apnées du sommeil mixte (ou apnée mixte).

 

apnée sommeil - Sleepzen

 

Apnée du sommeil : les symptômes 

Les symptômes de l'apnée du sommeil apparaissent pendant la nuit et ont un impact important pendant la journée.

 

apnée sommeil - Sleepzen

Au cours de la nuit

Les symptômes apparaissent par :
  • Un ronflement sévère et quotidien que l’on retrouve dans 95% des cas des patients qui ont sont atteints
  • Des pauses respiratoires durant le sommeil, constatées par votre entourage.
  • Des épisodes de respiration haletante pendant le sommeil.
  • Des réveils répétés, en sursaut, avec une sensation d’asphyxie ou d’étouffement.
  • Un sommeil agité, qui est souvent entrecoupé par des micro-réveils répétés. Cela peut parfois causer des insomnies.
  • Des cauchemars sur des thèmes de chute ou de mort imminente.
  • Un sommeil non réparateur et plutôt agité. Les défaits au petit matin en témoignent.
  • Un besoin d'aller faire pipi, plusieurs fois durant la nuit.

    Pendant la journée

    Si vous ressentez un des symptômes suivants, il est préférable de consulter un médecin :
    • Une somnolence diurne excessive et inexplicable. Cette dernière peut être légère (peu de retentissement sur les activités quotidiennes comme lire, regarder la télévision, être passager dans une voiture, assister à une réunion...). Elle peut être plus grave lorsque vous commencez à avoir des endormissements involontaires en pleine réunion, devant la télévision, lors d'un repas, de la conduite automobile...;
    • De l'asthénie (fatigue inexpliquée)
    • Des difficultés à se concentrer et à mémoriser.
    • Des troubles de l’humeur, qui s'accompagnent généralement d’une certaine irritabilité.
    • Des maux de tête qui surviennent souvent le matin.
    • Des troubles de la libido ou des troubles de l’érection.

    L’apnée du sommeil chez l’enfant

    Si votre enfant ronfle bruyamment lorsqu'il dort la nuit et fait des pauses respiratoires, si son sommeil est perturbé et s'il est fatigué pendant la journée ou plutôt irritable et hyperactif, consultez votre médecin car il est possible qu'il souffre peut-être d'apnée du sommeil.
    L’apnée du sommeil chez l’enfant se caractérise par une obstruction partielle (hypopnée) ou totale (apnée) des voies aériennes supérieures pendant le sommeil. Cette obstruction provoque une interruption temporaire de la respiration pendant quelques secondes. Ces interruptions respiratoires sont souvent accompagnées de ronflements, de difficultés à respirer, d’un sommeil agité, de transpiration, etc ... Ces symptômes devraient alerter les parents sur la possibilité d’un SAOS chez les enfant. Le diagnostic de SAOS de l’enfant est souvent effectué tardivement.
    D'après les statistiques, l'apnée du sommeil touche près de 2 % des enfants entre 2 et 6 ans. Dans la plupart des cas, les enfants qui en sont victimes ont des grosses amygdales et une hypertrophie des végétations. Parfois, cela est dû à des malformations des maxillaires et de la face, manifestée par une étroitesse des fosses nasales ainsi que du maxillaire inférieur insuffisamment développé. L'apnée du sommeil est fréquente chez les enfants et les adolescents en surpoids.
    Il existe cependant un traitement contre l'apnée du sommeil chez l'enfant. Celui-ci consiste à retirer les amygdales et les végétations ou à corriger une éventuelle malformation par orthopédie dento-faciale.
    Les enfants les plus touchés sont ceux qui sont nés prématurément, asthmatiques, souffrant d’infections ORL fréquentes, ayant un reflux gastro-oesophagien (RGO) important, ou encore ceux dont l’un des parents fait de l’apnée du sommeil. Si il y a quelques années, l'obésité infantile jouait un rôle secondaire dans la cause du syndrome de l'apnée du sommeil, aujourd'hui, il joue aujourd’hui un rôle très important. Un facteur à ne pas minimiser.
    Sleepzen est une marque d'accessoires de literie made in UE, nous fabriquons tous nos produits au Portugal, tous certifiés Oeko-tex ou Gots pour les produits en coton Bio.
    Retrouvez notre housse matelas ou notre alèse lavable sur notre e-shop !

     

    Comment évolue l’apnée du sommeil ?

    Le syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) tend à s'aggraver avec l'âge. Il augmente également le risque de développer une hypertension artérielle. Ce risque augmente avec le nombre d'apnées observées par heure de sommeil.
    Les personnes qui en souffrent sont également plus sujettes aux maladies cardiovasculaires et au diabète de type 2, sans que l’on sache si cela est directement lié aux apnées du sommeil.
    Les conséquences du SAOS sont plus conséquentes chez les hommes. Parmi les maladies qui sont aggravées ou déclenchées par l’apnée du sommeil, on retrouve principalement l’hypertension artérielle, le diabète de type 2, l’obésité, la dépression, la perte de libido, des troubles de concentration et des pertes de mémoire. Certains articles font même un lien entre la présence d’apnée du sommeil et la maladie d’Alzheimer. D’autres statistiques démontrent un taux d’accident de voiture pouvant aller jusqu’à 15 fois plus élevé. En résumé, l’apnée du sommeil diminue considérablement l’espérance de vie et la qualité de vie du patient. Toutefois, le patient ne réalise que très rarement l’étendue de son problème à cause du fait que la condition se développe lentement.
    Certains cas peuvent être traités par des dentistes, sous ordonnance. Une étude a démontré que les appareils dentaires réduisent les épisodes d’apnée efficacement sur une période prolongée et ont un excellent taux d’utilisation.

      

    protège matelas imperméable-Sleepzen

     

    Le diagnostic de l’apnée du sommeil

    Le diagnostic est basé sur l’évaluation de plusieurs paramètres, dont :

    • le nombre d’évènements respiratoires par heure de sommeil ainsi que leurs effets sur différents systèmes,
    • la variation de la fréquence cardiaque,
    • le taux d’oxygène dans le sang,
    • la fragmentation du sommeil.


    Ce diagnostic doit être établi par votre médecin grâce à un examen en laboratoire ou à domicile. À la suite de votre test, les données obtenues doivent être transmises à un pneumologue, spécialisé en sommeil. Ce spécialiste va analyser les données selon des critères médicaux prédéfinis. Ces analyses lui permettront de déterminer si vous souffrez d’apnée du sommeil ou non.

    La consultation médicale

    Généralement, le dépistage d'une apnée du sommeil passe par 3 phases :

    • Le questionnement : sert à recenser l’ensemble des symptômes. Il doit être long et précis, et effectué avec le partenaire de sommeil du/de la patient(e).
    • Les examens médicaux : c'est un examen ORL (pharynx, taille de la luette, amygdales, langue)
    • L’enregistrement polygraphique du sommeil (EPS) : il permet d'apprécier plusieurs paramètres importants à prendre en compte dans le diagnostic du SAOS (saturation d’oxygène, intensité du ronflement, nombre d’apnées ou d’hypopnées, fréquence cardiaque, mouvements anormaux nocturnes, ECG, EEG).

    Le bilan du sommeil 

    En cas de suspicion, votre médecin ou spécialiste, va vous faire une prescription pour vous faire passer un test/bilan du sommeil. Il existe 2 méthodes pour ce faire :

    • La polysomnographie : c'est un test standard effectué en laboratoire, sous surveillance d’un technologue du sommeil. Il permet d’identifier à la fois les apnées et les hypopnées . Ce test permet également d’identifier d’autres troubles du sommeil et de vérifier l’ajustement des traitements. Il se distingue par le fait qu’il se passe en laboratoire par le biais d'enregistrements des ondes du cerveau.
    • La polygraphie cardiorespiratoire nocturne : ce test est effectué à domicile et sert à démontrer les apnées et les hypopnées avec baisse d’oxygène. Il est moins étoffé, mais accessible à un plus grand nombre de patients. Cette méthode est surtout utilisée chez les hommes, obèses avec ronflement, pauses, somnolence c’est-à-dire, chez les patients qui présentent des symptômes classiques de l’apnée obstructive du sommeil.

    Si vous cherchez un masque de sommeil, nous avons écrit un article pour vous aider à mieux choisir votre masque et éviter les pièges : ou acheter masque de sommeil

     

    protège oreiller imperméable

     

    Foire aux questions 

    Nous répondons ici aux questions les plus posées concernant le syndrome de l'apnée du sommeil.

    Est-ce que l’apnée du sommeil peut disparaître ?

    Il n'existe pas de remède miracle contre l'apnée du sommeil. Cependant, lorsqu'il est suivi correctement, le traitement par ventilation à pression positive continue (PPC ou CPAP) est considéré comme efficace à 100 %. C'est un traitement qui peut atténuer, voire éliminer les maladies chroniques associées à l'apnée du sommeil.

    Comment éviter de faire de l’apnée du sommeil ?

    Si le diagnostic est confirmé et que vous souffrez d’apnée du sommeil, vous pouvez améliorer la qualité de votre sommeil et réduire vos symptômes en adoptant des mesures d’hygiène de vie simples. Ces mesures permettent même parfois de faire disparaître les apnées dans les cas légers :
    • Perdre du poids si vous êtes en surpoids. Une perte de 10 % du poids réduit de 26 % la gravité des apnées dans la fréquence et la durée;
    • Dormir sur le côté. Lorsque vous dormez sur le dos, le rétrécissement des voies respiratoires est maximal. Le fait de dormir sur le côté permet de réduire les apnées du sommeil. Il existe sur le marché des pyjamas spéciaux qui empêchent le dormeur de se remettre sur le dos pendant la nuit, grâce à une balle cousue dans le dos;
    • Surélever le lit ou la tête du lit de quelques centimètres, Cela permet d'incliner légèrement votre cou et votre torse. Pour ce faire, vous pouvez mettre des cales sous les pattes du lit, par exemple. Cette position facilite l’ouverture des voies respiratoires et peut être vraiement efficace en cas d’apnées légères ;
    • Éviter les somnifères et l’alcool. Lorsqu’on dort mal, on est parfois tenté de prendre des somnifères. Or, ces derniers augmentent le relâchement des muscles de la gorge et de la langue et par conséquent, d’aggraver les apnées. Il en est de même pour l’alcool, qui est à consommer avec modération ;
    • Arrêter de fumer. Sachez que le tabac aggrave les apnées en créant une inflammation des voies respiratoires et un relâchement des muscles qui maintiennent ces voies ouvertes. Le tabac augmente également le risque de problèmes cardiovasculaires. Il est donc primordial d’arrêter de fumer. N’hésitez surtout pas à demander de l’aide à votre médecin ;
    • Soigner vos allergies. Lorsque vous en souffrez, la congestion nasale gêne la respiration et aggrave les ronflements et l’apnée du sommeil. Si vous souffrez d’allergies récurrentes, parlez-en à votre médecin pour trouver un traitement adapté.
    Pour prévenir les cas plus complexes d'apnées du sommeil, il faut suivre à la lettre les indications de votre médecin et porter votre masque respiratoire toutes les nuits.
    Pour réduire le risque de complications cardiovasculaires, pratiquez également une activité physique régulière et suivez bien vos traitements contre l’hypertension ou le diabète.

     

    Est-ce dangereux de faire de l’apnée du sommeil ?

    Souffrir d'apnée du sommeil n'est pas forcément grave pour votre santé, à condition d'être traité à temps. Vous trouverez ci-après quelques conséquences de cette maladie sur la santé :
    • Les apnées nuisent à la qualité du sommeil : les micros-réveils engendrés par cette maladie entraînent fatigue et somnolence dans la journée. Les périodes de non-respiration nocturnes provoquent une baisse de l’oxygénation du sang.
    • Des conséquences sur le cœur. Les apnées causent l’hypertension, des attaques cérébrales et des maladies cardiovasculaires.
    • Les patients ont un taux élevé de risque de diabète à cause de leur résistance à l’insuline. Sans compter que les apnées du sommeil rendent plus difficile la perte de poids encore à cause du manque d’énergie.

    Qu’est-ce qui provoque de l’apnée du sommeil ?

    Dans la majorité des cas, les apnées sont dues à un relâchement de la langue et des muscles de la gorge. Ces muscles ne sont pas assez toniques et bloquent le passage de l’air lors de la respiration. La personne tente alors de respirer, mais l’air ne circule pas à cause de l’obstruction des voies respiratoires. C’est pour cette raison que les médecins parlent d’apnées obstructives, ou de syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS). Ce syndrome concerne surtout les personnes âgées, dont les muscles sont moins toniques. Les personnes en surpoids sont également plus sujettes à l’apnée du sommeil, car l’excès de graisse au cou diminue le calibre des voies respiratoires.
    Dans des cas plus rares, les apnées sont dues à un mauvais fonctionnement du cerveau, qui cesse d’envoyer « l’ordre » de respirer aux muscles respiratoires. Dans ce genre de situation, la personne ne fait pas d’effort respiratoire. On parle alors d’apnée du sommeil centrale. Ce type d’apnée apparaît surtout chez les personnes atteintes d’une affection grave, comme une maladie cardiaque (insuffisance cardiaque) ou une maladie neurologique (par exemple, méningite, maladie de Parkinson…). Il peut également concerner les personnes victimes d'un accident vasculaire cérébral ou dans les cas d’obésité très importante. L’usage de somnifères, de narcotiques ou d’alcool est également un facteur de risque.

     

    Quelles solutions contre l’apnée du sommeil ?

    Pour soulager l’apnée du sommeil, il existe différentes solutions :

    • Le dispositif PPC.
    • L’orthèse mandibulaire.
    • La chirurgie maxillo-faciale.
    • La stimulation électrique.
    • Les médicaments.

    Laissez un commentaire

    Tous les commentaires sont modérés avant publication
    Notre site utilise des cookies, afin d'améliorer votre expérience de navigation, telle que la saisie automatique.
    You have successfully subscribed!
    This email has been registered